RAYON X : a true decoy story (2010)

SPECTACLE POUR 13 ANS ET +

Pour la création RAYON X : a true decoy story, l’équipe de Marie Béland amène le public dans les « coulisses » de la création. RAYON X épluche la notion d’oeuvre et nous en fait voir ses différentes couches : sa gestuelle, ses interprètes, ses idées, sa valeur, mais aussi l’image que l’on se fait de la danse. Quels sont les enjeux dissimulés derrière le décorum ? Le public est invité à plonger dans cette véritable autopsie des codes et artifices de la représentation et à questionner ce qu’il en perçoit, ce qui le touche. Il y reconnaitra peut-être la façon dont il gère la notion d’artifice dans sa propre vie.

Directrice artistique et chorégraphe : Marie Béland
Interprètes et collaborateurs à la création : Anne Thériault, Simon-Xavier Lefebvre, Marilyne St-Sauveur, Andrew Turner et Zoey Gauld.
Interprètes en tournée : Corinne Crane-Desmarais en alternance avec Anne Thériault, Laurie-Anne Langis, Simon-Xavier Lefebvre, Marilyne St-Sauveur, et, en alternance, Andrew Turner et Lael Stellick.
Direction musicale et musicien sur scène : Philippe B
Concepteur vidéo : Jonathan Inksetter 
Dramaturge : Katya Montaignac
Répétitrice : Thea Patterson et Sophie Michaud
Concepteur d’éclairage : Frédérick Gravel 
Costumes : Ève Lambert 
Durée : 65 minutes
Première : 24 novembre 2010 à Tangente, Montréal, Canada, dans le cadre du Festival Les Coups de Théâtre
maribé – sors de ce corps aimerait remercier le Conseil des Arts du Canada, le Conseil des arts et des lettres du Québec, le Conseil des Arts de Montréal, la CRÉ de Montréal, le Cirque du Soleil, la Place des Arts, l’Agora de la danse, la Maison de la Culture Villeray-St-Michel-Parc-Extension, Tangente et le Festival Les Coups de Théâtre pour leur appui.

rayonx_18

VIDÉOS

EXTRAITS DU SPECTACLE

INTÉGRALE

PROJET CLIN D’OEIL SUR LA CRÉATION

Dans le cadre de la création de son nouveau spectacle RAYON X : a true decoy story, la compagnie maribé – sors de ce corps et sa chorégraphe Marie Béland offrent aux spectateurs de courts aperçus du travail en studio dans les derniers jours de répétitions. Suivez-nous pas à pas jusqu’au jour de la première !

ENTREVUE AVEC MARIE BÉLAND À PROPOS DU PROCESSUS CRÉATIF DE RAYON X

PROJET LIBRES COMME L’ART

En avril et mai 2010, l’équipe de création rencontrait les élèves du cours de danse de niveau secondaire 2 de l’école Monseigneur-Richard (Verdun) et de niveau secondaire 3 de l’école Lucien-Pagé (Villeray). Ces 6 rencontres (5 à l’école et une à la Maison de la culture Villeray – St-Michel – Parc-Extension) ont permis aux élèves de vivre une partie du processus de création de l’œuvre en interprétant des extraits de la pièce et en créant à leur tour une courte séquence chorégraphique à partir de la thématique du spectacle. Les deux écoles se sont même rencontrées lors d’une présentation informelle du matériel chorégraphique de la pièce à la Maison de la culture. Le projet se terminera en novembre 2010 alors que les élèves assisteront à une représentation de l’œuvre dans sa forme finale, à Tangente, dans le cadre du Festival Les Coups de théâtre.

rx_lucienpage

PHOTOS

Photos des spectacles à Tangente, Montréal

rayonx_1 rayonx_2 rayonx_3 rayonx_4 rayonx_5 rayonx_6 rayonx_7 rayonx_8 rayonx_9 rayonx_10 rayonx_11 rayonx_12 rayonx_13 rayonx_14 rayonx_15 rayonx_16 rayonx_17 rayonx_18 rayonx_19 rayonx_20 rayonx_21 rayonx_22 rayonx_23 rayonx_24

Documentaire photo du processus de création par Julie Taxil

rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x

 

L’ÉQUIPE DE CRÉATION

Zoey Gauld / interprète collaboratrice

Initiée à la danse moderne à London (Ontario), N. ZOEY GAULD poursuit sa formation professionnelle à LADMMI à Tiohtià:ke / Montréal (Québec). Zoey est une femme anglo-canadienne blanche qui vit, travaille et étudie sur le territoire non cédé du Kanien’kehá:ka. En parallèle à la poursuite de sa maîtrise en danse à l’Université du Québec à Montréal, Zoey collabore présentement avec Audrée Juteau, Ellen Furey et Catherine Lavoie-Marcus/L’Annexe-A, Sasha Kleinplatz, Créations Estelle Clareton et Marie Béland/maribé – sors de ce corps, et co-produit avec Emmanuelle Bourassa Beaudoin une série de vidéos documentant la pratique pédagogique d’Angélique Willkie. Au cours des quinze dernières années, Zoey a travaillé avec les artistes Marie Béland, Allie Blakley, Johanna Bundon, Estelle Clareton, Manon De Pauw, Paula De Vasconcelos, Deborah Dunn, Thierry Huard, Laurel Koop, Dean Makarenko, Pierre-Marc Ouellet, Bee Pallomina, Dominique Porte, Jacques Poulin-Denis, Harold Rhéaume, Michèle Rioux, Paul-Antoine Taillefer, Andrew Tay, Ashlea Watkin, Nate Yaffe. Zoey a étudié la chorégraphie avec kg Guttman à l’université Concordia. Elle crée des solos qu’elle danse en privé, en public et sur Internet.

Photo : Hilary Gauld


Simon-Xavier Lefebvre / interprète collaborateur

Ayant toujours donné dans l’hyperactivité sportive, SIMON-XAVIER LEFEBVRE a développé un intérêt pour le mouvement et l’espace dès son premier contact avec les arts martiaux. Vers le début de la vingtaine, alors qu’il terminait son baccalauréat en biologie, ses pensées étaient toujours ancrées dans les studios de répétition. Il décide de bifurquer définitivement vers la danse à la suite d’une rencontre avec Daniel Léveillé. Après une année d’études à l’École de danse contemporaine de Montréal, il est invité dans le processus de création de Un peu de tendresse, bordel de merde, de Dave St-Pierre. Jusqu’à aujourd’hui, s’ensuivent de nombreuses collaborations : Marie Béland, Andrew Turner, Anne Thériault, Virginie Brunelle, Sasha Kleinplatz, Estelle Clareton, Pierre Lecours, Hélène Blackburn, Estelle Clareton, Martin Messier, Milan Gervais, Frédérick Gravel et Parts & Labour. Simon-Xavier a aussi foulé les planches pour certains projets de théâtre, notamment avec Éric Jean, Mani Soleymanlou et Jérémie Niel. En 2020, Simon-Xavier a participé aux reprises de La vie attend (Parts and Labour), et faisait partie de l’équipe de tournée de Some Hope for the Bastards (DLD/Frédérick Gravel).

Photo : Christel Bourque


Marilyne St-Sauveur / interprète collaboratrice

Diplômée et boursière du Cégep de Saint-Laurent et de l’Université du Québec à Montréal, MARILYNE ST-SAUVEUR danse dans les pièces de Marie-Julie Asselin, Marie Béland, Lynda Gaudreau, Frédérick Gravel, Emmanuel Jouthe, OSEZ!/Karine Ledoyen, Dean Makarenko, Pierre-Paul Savoie, Andrew Tay, Katie Ward, la maison de production La 2e Porte à Gauche ainsi qu’avec l’artiste visuelle Elaine LaBrie. Ces projets la mèneront un peu partout sur les scènes québécoises et canadiennes mais aussi aux États-Unis, en France, en Angleterre, en Belgique, en Italie et en Chine. Marilyne a enseigné la danse à l’UQAM, au Collège Montmorency et enseigne au Département de danse du Cégep de Saint-Laurent depuis 2004. Elle travaille également à titre de répétitrice pour la danse et le théâtre. Titulaire de la certification Ageless Grace, elle partage sa danse auprès des personnes âgées avec la compagnie Danse Carpe Diem.

Photo : Martin Flamand


Anne Thériault / interprète collaboratrice et répétitrice

Créatrice et performeuse singulière, ANNE THÉRIAULT tisse depuis plus de dix ans des collaborations avec des artistes d’horizons multiples : avec le compositeur Martin Messier, elle cosigne Derrière le rideau, il fait peut-être nuit (FTA 2011) et Con grazia (FTA 2016) ; avec l’artiste visuelle Julie Favreau, la performance Doux (Actoral 2016) ; et avec la compagnie BOP, Quatuor pour la fin du temps (OFFTA 2017) aux côtés de Karina Champoux, Frédéric Tavernini et Dave St-Pierre. Elle approche plus particulièrement le théâtre à l’occasion d’Ainsi parlait… de Frédérick Gravel & Étienne Lepage, et de La Fureur de ce que je pense de Marie Brassard. Elle est membre fondatrice de Lorganisme, une structure pour chorégraphes. Elle est également artiste associée de l’Usine C, où elle y a récemment présenté son dernier opus : Récital (FTA 2018). Actuellement, Anne Thériault travaille à de nouveaux projets en recherche, collabore avec plusieurs artistes en tant que conseillère artistique et se retrouve commissaire invitée pour l’événement COMPAGNONNAGE 21 de Danièle Desnoyers/Le Carré des Lombes, qui a lieu à l’hiver 2021. L’artiste est invitée pour une période de 3 années, en tant que chercheure à L’L, structure expérimentale de recherche en arts vivants, située à Bruxelles.

Photo : Lucie Rocher


Andrew Turner / interprète collaborateur

En laissant ses études en histoire et philosophie derrière lui, ANDREW TURNER est accepté, de façon inexplicable, au département de danse à l’Université Concordia en 2001. Comme interprète, il danse pour les compagnies Par B.L.eux, O Vertigo, Human Playground, PPS Danse, Trial and Eros, Pigeons International, maribé – sors de ce corps, Bouge De Là, et Cie La Tourmente, parmi d’autres. Également chorégraphe, il reçoit plusieurs prix (Prix OQAJ, Prix OQWBJ, entre autres), et bénéficie de résidences de création en Suède, en Suisse, et au Centre de Création à Banff. Il a présenté son travail en Belgique, France, Suisse, Mexique, les États-Unis, et dans une vingtaine de villes Canadiennes. Il a obtenu une maitrise en danse, avec mention d’excellence, à l’Université du Québec à Montréal en 2020.

Photo : Justin Desforges


Laurie-Anne Langis
Laurie-Anne Langis / interprète collaboratrice

Diplômée préuniversitaire du cégep de St-Laurent en danse, LAURIE-ANNE LANGIS entre à LADMMI, l’école de danse contemporaine de Montréal. Dès le début, elle participe à différents projets de créations. Elle a aussi l’occasion de danser à la salle Pierre-Mercure pour Louis Dufort et de monter son propre projet de création où elle combine danse, vidéo et musique.

Laurie-Anne cherche constamment à développer son art et travaille sur sa force intérieure et sur son rapport viscéral au mouvement. Elle va en Suisse pour faire un stage avec un maître de Qi Gong, ce qui lui permettra de connecter avec sa fougue intérieure. Elle va ensuite en Espagne, afin de participer au festival Deltebre Danza, qui lui donne l’occasion de danser avec des artistes renommés du milieu de la danse européenne.
Diplômée de LADMMI, l’école de danse contemporaine, ses expériences l’ont énormément stimulée, entre autre, le répertoire de Crystal Pite, de Marie Chouinard et de Jean-Pierre Perreault. Dès sa sortie de l’école, elle est engagée comme danseuse-créatrice pour Sasha Ivanochko et comme interprète pour Marie Béland. Outre son désir profond de danser, elle décide de partir trois mois en Inde pour apprendre le Kalarippayattu et le yoga, ce qui la mènera à repousser ses limites physiques tout en éveillant sa spiritualité. Cela lui donnera la chance d’agrandir sa vision du monde pour s’accomplir et s’investir en tant qu’être humain dans sa communauté.


Lael Stellick
Lael Stellick / interprète collaborateur

LAEL STELLICK est gradué du programme de théâtre du Cégep John Abbott en 2001, puis du programme en danse de l’Unversité Concordia. Comme interprète/danseur, Lael collabore présentement avec les chorégraphes Sasha Kleinplatz, Lara Kramer, Aurélie Pedron, Catherine Lavoie-Marcus et Michael Montonaro tout en continuant à performer avec la ligue d’improvisation-mouvement, Les Imprudanses, depuis 2006. Comme chorégraphe, Lael a travaillé avec Dix Tempsdix (2008) et a à son actif deux projets collaboratifs Division (avril 2011) et Breakaway (avril 2012). Lael travaille présentement à sa nouvelle creation, Waiting, pour 2013.


Philippe B
Philippe B / auteur-compositeur-interprète

Reconnu pour ses talents d’auteur, compositeur et interprète — notamment sollicités par Pierre Lapointe —, PHILIPPE B met de l’avant un folk hybride dans lequel baignent sonorités acoustiques et électriques et échantillonnages astucieux. Désirant explorer d’autres avenues, il a récemment porté le chapeau de directeur musical et de musicien sur scène dans le spectacle de danse RAYON X : a true decoy story. En septembre 2009, l’artiste aux multiples talents avait présenté, aux côtés de Sophie Cadieux, le spectacle multidisciplinaire Phéromone(s): une soirée intime de mots mis en musique et interprétés sur scène de diverses façons.

Depuis son arrivée en terrain solo, en juin 2005, avec son album éponyme fondé sur un folk minimaliste, Philippe B ne cesse de séduire la critique et le public. Avec sa poésie à la fois terrestre et lunaire, il capture des personnages, des lieux, des moments, et les fige sur des chansons intemporelles. De son second effort sorti en 2008, Taxidermie « un beau disque qui met en lumière tout le talent d’auteur et de mélodiste de Philippe B » selon Bande à Part, émerge un son pop classique mettant de l’avant sa voix et des arrangements remarquables. En solo comme en tant que guitariste, Philippe s’est régulièrement produit sur les scènes du Québec, notamment dans le cadre des Francofolies de Montréal et du Festival de musique émergente d’Abitibi Témiscamingue. Avec la sortie de son troisième opus, Variations fantômes en mai 2011, Philippe B donne raison à la critique du Voir de 2008 : nul doute que les prochains disques du chanteur seront encore plus audacieux. L’audace est au rendez-vous, la créativité inventive aussi.


Jonathan Inksetter
Jonathan Inksetter / vidéaste et scénographe

Les travaux de JONATHAN INKSETTER mettent l’accent sur le processus et la durée et reconnaissent le corps comme le récepteur d’expérience sensorielle – souvent, avec l’intention de changer la perception ou l’état physique du spectateur ou interprète. Son travail sur les installations, le son, et le film numérique est internationalement exposé dans les galeries, les festivals et dans les espaces alternatifs. Comme une extension de sa pratique artistique, il a créé la performance, la scénographie, et des vidéos de danse contemporaine liés à différentes collaborations qu’il a effectuées avec notamment Meg Stuart, Benoît Lachambre, Antonija Livingstone, Louise Bedard, Dominique Porte, K.G. Guttman, et Marc Boivin.


Katya Montaignac
Katya Montaignac / dramaturge

De 1995 à 2002, KATYA MONTAIGNAC danse à Paris pour la compagnie La Gorgone dirigée par Vincent Lahache. Depuis 1998, elle collabore en tant que critique de danse à plusieurs publications, notamment la revue JEU. Elle conçoit en 2001 à Paris le projet Raymond, un solo pour n interprètes qui réunit depuis sa création une cinquantaine d’individus, danseurs ou non. Ce projet a été présenté en France et au Québec plus d’une trentaine de fois. Membre de La 2e Porte à Gauche depuis 2006, elle signe régulièrement la direction artistique de ses productions (Blind date, 9 ½ à part., le pARTy, 4quART, Danse à 10, Rendez-vous à l’hôtel et Pluton). Depuis 2007, Katya crée des « Objets Dansants Non identifiés » (Danses invisibles en 2007, Corps anonymes en 2009). Docteure ès danse, elle soigne les maux des chorégraphes à titre de dramaturge, notamment auprès de Marie Béland, Frédérick Gravel, Milan Gervais et Isabel Mohn. Elle enseigne au département de danse de l’UQAM et s’implique également en tant que commissaire, notamment pour le OFFTA pendant 7 ans.

Photo : Julie Artacho


Thea Patterson
Thea Patterson / répétitrice

Chorégraphe, THEA PATTERSON est inspirée par un désir d’échanger, de créer et de se surpasser à travers la collaboration et les possibilités infinies qu’offrent plusieurs voix plutôt qu’une seule. Elle travaille sur une grande variété de projets avec un groupe de danseurs et de chorégraphes qui partagent une vision semblable. On la voit plus souvent portant le chapeau de chorégraphe pour son propre travail ou encore celui de directrice ou assistante à la création dans les oeuvres des autres. De temps à autre, elle quitte son rôle d’oeil extérieur pour celui d’interprète dans ses propres solos ou encore dans les pièces de David Pressault, Bill Coleman, Erin Flynn, Peter Trosztmer et Chien Perdu. Son travail a été présenté en Australie, à Cuba, au Québec, à Toronto, à Ottawa et à Victoria. Sa pièce A Collection Letters, nommée `Best of 2005` par le journal THE MONTREAL MIRROR, a été adaptée en film par Bravo!fact. Réalisé par Philip Szporer et Marlene Millar sous le titre : A Soft Place to fall, il a été présenté dans plusieurs festivals internationaux de cinéma. Elle était l’une des sept chorégraphes ainsi que l’assistante artistique de la pièce Painful and unequivocal Truth de Peter Trozstmer. Ce spectacle fut notamment sélectionné comme l’une des dix meilleures pièces de danse de 2006 par LA PRESSE. Son plus récent projet, une création collective du groupe d’artistes <The Choreographers>, est intitulé Man and Mouse et a été présenté à Halifax, à Montréal, au Joyce Soho de New York et il pourra prochainement être vu à St-John’s, Lennoxville, et dans certaines Maisons de la culture de Montréal.


Sophie Michaud
Sophie Michaud / dramaturge et répétitrice

SOPHIE MICHAUD amorce sa carrière en danse au début des années quatre-vingt. Après avoir exploré la danse par les voies de l’interprétation et de la chorégraphie, elle fait sien le métier de « répétitrice ».  En juxtaposant études supérieures (UQAM) et praxis, elle approfondit alors sa réflexion sur le rôle qu’elle joue aux côtés des chorégraphes et des danseurs. Depuis maintenant plus de vingt ans, elle évolue en tant que conseillère artistique, assistante à la chorégraphie, directrice des répétitions et mentor. Parmi ses principaux engagements, figurent de longues collaborations avec les compagnies Cas Public, Manon fait de la danse, Sinha Danse, Corpuscule Danse et Bouge de là. S’ajoutent ses collaborations avec Lucie  Grégoire Danse, Fabrication Danse, maribé – sort de ce corps, Caroline-Laurin Beaucage et Catherine Gaudet, pour ne nommer que ceux-ci. À l’UQAM, elle a assisté plusieurs enseignants et a accompagné de nombreux étudiants dans leur processus de création au baccalauréat, à la maîtrise en danse et au doctorat en pratiques artistiques. Depuis 2008, le Regroupement Québécois de la Danse lui confie ainsi qu’à David Pressault, le programme de formation pour chorégraphes émergeants. Cette implication compte parmi les actions qu’elle privilégie pour renouveler sa pratique et contribuer à l’évolution de la discipline.


Frédérick Gravel
Frédérick Gravel / concepteur d’éclairages

FRÉDÉRICK GRAVEL a complété un baccalauréat en danse à l’UQAM (2003) ainsi qu’une maîtrise portant sur le rôle de l’artiste dans la société démocratique (2009). Chorégraphe, interprète, éclairagiste, chercheur, metteur en scène et musicien à tour de rôle, son travail est un heureux mélange de plusieurs disciplines. Il a créé Du Pittoresque en Danse, et dans la mienne en particulier au Studio 303 en 2004, puis GravelWorks (2008), un projet de recherche en création/diffusion débuté en 2006 et dont la version intégrale a été présentée à Tangente en 2008 puis au FTA en 2009 et au Texas en 2010. Cette création a donné naissance au Grouped’ArtGravelArtGroup. Frédérick collabore aussi avec plusieurs artistes provenant d’autres pratiques artistiques et il est co-fondateur de La 2e Porte à Gauche. Il a notamment créé Tout se pète la gueule, chérie (2010), Usually Beauty Fails (2012), This Duet That We’ve Already Done (so many times) (2015), ainsi que le spectacle Ainsi parlait… (2013) avec l’auteur Étienne Lepage.

Photo : Julie Artacho


Toutes les productions