RAYON X : a true decoy story (2010)

13 years old and +

For her creation, RAYON X: a true decoy story, Marie Béland and her collaborators put the elements that make up a dance performance through a sieve; the performers, the music, the set, the lights, the choreography, the ideas, but also the image that we make of it all, be it formal or fantasized. Games of true or false, the desire to hide or to reveal, intentions that are authentic or manipulative; the structure of a show reflects the social codes we experience on a daily basis. What are the stakes lying hidden behind the decorum of a show ? With this new creation, the audience is invited to dive into an autopsy of a performance: to reflect on what we perceive, what touches us, and on how we navigate the notion of falsity in our own lives.

Directrice artistique et chorégraphe : Marie Béland
Dancers who took part of the creative process : Anne Thériault, Simon-Xavier Lefebvre, Marilyne St-Sauveur, Andrew Turner et Zoey Gauld.
Dancers on tour : Corinne Crane-Desmarais en alternance avec Anne Thériault, Laurie-Anne Langis, Simon-Xavier Lefebvre, Marilyne St-Sauveur, et, en alternance, Andrew Turner et Lael Stellick.
Musical direction and performance : Philippe B
Video and stage set : Jonathan Inksetter 
Dramaturgy : Katya Montaignac
Rehearsal director : Thea Patterson et Sophie Michaud
Light designer : Frédérick Gravel 
Costumes : Ève Lambert 
Length : 65 minutes
Premiere : November 24th, 2010 at Tangente, Montréal, Canada, with Festival Les Coups de Théâtre 
maribé – sors de ce corps would like to thank the Conseil des Arts du Canada, the Conseil des arts et des lettres du Québec, the Conseil des Arts de Montréal, the CRÉ de Montréal, the Cirque du Soleil, the Place des Arts, the Agora de la danse, the Maison de la Culture Villeray-St-Michel-Parc-Extension, Tangente et the Festival Les Coups de Théâtre for their support.

rayonx_18

VIDEOS

EXCERPTS OF THE SHOW

FULL-LENGTH


INTERVIEW WITH MARIE BÉLAND ABOUT THE CREATIVE PROCESS OF RAYON X (in French)

PHOTOS

Photos taken during the shows at Tangente, Montréal

rayonx_1 rayonx_2 rayonx_3 rayonx_4 rayonx_5 rayonx_6 rayonx_7 rayonx_8 rayonx_9 rayonx_10 rayonx_11 rayonx_12 rayonx_13 rayonx_14 rayonx_15 rayonx_16 rayonx_17 rayonx_18 rayonx_19 rayonx_20 rayonx_21 rayonx_22 rayonx_23 rayonx_24

Photo-documentary of the creative process by Julie Taxil

rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x rayon x

THE TEAM :

Zoey Gauld / performer and collaborator

Initiated into modern dance in London (Ontario), N. Zoey Gauld pursuited professional training at LADMMI in Tiohtià:ke/ Montréal (Québec). Zoey is a white Anglo-Canadian woman who lives, works and studies in the unceded territory of Kanien’kehá:ka. In parallel with the pursuit of her master’s degree in dance at the Université du Québec à Montréal, Zoey is currently collaborating with Audrée Juteau, Ellen Furey and Catherine Lavoie-Marcus/L’Annexe-A, Sasha Kleinplatz, Créations Estelle Clareton and Marie Béland/maribé – sors de ce corps, and co-produced with Emmanuelle Bourassa Beaudoin a series of videos documenting Angélique Willkie’s teaching practice. Over the past fifteen years, Zoey has worked with artists Marie Béland, Allie Blakley, Johanna Bundon, Estelle Clareton, Manon De Pauw, Paula De Vasconcelos, Deborah Dunn, Thierry Huard, Laurel Koop, Dean Makarenko, Pierre-Marc Ouellet, Bee Pallomina, Dominique Porte, Jacques Poulin-Denis, Harold Rhéaume, Michèle Rioux, Paul-Antoine Taillefer, Andrew Tay, Ashlea Watkin, Nate Yaffe. Zoey studied choreography with kg Guttman at Concordia University. She creates solos and dances in private, in public and on the Internet.

Photo : Hilary Gauld


Simon-Xavier Lefebvre / performer and collaborator

Simon-Xavier Lefebvre has always been prone to sports hyperactivity and developed an interest in movement and space from his first contact with martial arts. In his early twenties, when he was completing his undergraduate degree in biology, his thoughts were still rooted in the rehearsal studio. He decided to turn definitively towards dance following a meeting with Daniel Léveillé. After a year of study at the École de danse contemporaine de Montréal, he was invited into the creative process of Un peu de tendresse, bordel de merde by Dave St-Pierre. To date, there have been numerous collaborations: Marie Béland, Andrew Turner, Anne Thériault, Virginie Brunelle, Sasha Kleinplatz, Estelle Clareton, Pierre Lecours, Hélène Blackburn, Estelle Clareton, Martin Messier, Milan Gervais, Frédérick Gravel and Parts & Labour. Simon-Xavier has also appeared on stage for some theatre projects, notably with Éric Jean, Mani Soleymanlou and Jérémie Niel. In 2020, Simon-Xavier participated in the revival of La vie attend (Parts and Labour), and was part of the touring team for Some Hope for the Bastards (DLD/Frédérick Gravel).

Photo : Christel Bourque


Marilyne St-Sauveur / performer and collaborator

A graduated from the Cégep de Saint-Laurent and Université du Québec à Montréal, Marilyne St-Sauveur danced in the works of Marie-Julie Asselin, Marie Béland, Lynda Gaudreau, Frédérick Gravel, Emmanuel Jouthe, OSEZ! /Karine Ledoyen, Dean Makarenko, Andrew Tay and Katie Ward. These projects have taken her everywhere on the Quebec and Canadian stages, but also in the United States, France, England and Belgium. Marilyne joined the faculty of the dance department of the Cégep de Saint-Laurent in 2004 where she had the opportunity to create short pieces for students. She also teaches composition and more recently technical class.

Photo : Martin Flamand


Anne Thériault / performer and collaborator

A singular creator and performer, Anne Thériault has been weaving collaborations with artists from multiple backgrounds for more than ten years: with composer Martin Messier, she co-created Derrière le rideau, il fait peut-être nuit (FTA 2011) and Con grazia (FTA 2016) ; the performance Doux  (Actoral 2016) with visual artist Julie Favreau, and with the company BOP, Quatuor pour la fin du temps (OFFTA 2017) alongside Karina Champoux, Frédéric Tavernini and Dave St-Pierre. In particular, she approached the theatre on the occasion of Ainsi parlait… by Frédérick Gravel & Étienne Lepage, and La Fureur de ce que je pense by Marie Brassard. She is a founding member of Lorganisme, a structure for choreographers. She is also an associate artist at Usine C, where she recently presented her latest opus: Récital (FTA 2018). Currently, Anne Thériault is working on new research projects, collaborating with several artists as an artistic advisor and is invited to curate the COMPAGNONNAGE 21 event by Danièle Desnoyers/Le Carré des Lombes, which takes place in winter 2021. The artist is invited for a period of 3 years, as a researcher at L’L, an experimental research structure in the living arts, located in Brussels.

Photo : Lucie Rocher


Andrew Turner / performer and collaborator

Leaving studies in history and philosophy behind him, Andrew Turner was inexplicably accepted to Concordia University’s Dance Program in 2001. He has since performed extensively both in Montreal and abroad, with such companies as Par B.L.eux, O Vertigo, Human Playground, PPS Danse, Trial and Eros, Pigeons International, maribé – sors de ce corps, Bouge De Là, Cie La Tourmente, and others.  As a choreographer, with seven works under his belt, he has received several awards (including Prix OQAJ, Prix OQWBJ among others), as well as creation residencies in Switzerland, Sweden, and at the Banff Art Center.  He has presented his works in three languages in Europe, Mexico, the United States, and over 20 Canadian cities.  He received a Master’s Degree in Dance, with distinction, at Université du Québec à Montréal in 2020.

Photo : Justin Desforges


Laurie-Anne Langis
Laurie-Anne Langis / interprète collaboratrice

Diplômée préuniversitaire du cégep de St-Laurent en danse, LAURIE-ANNE LANGIS entre à LADMMI, l’école de danse contemporaine de Montréal. Dès le début, elle participe à différents projets de créations. Elle a aussi l’occasion de danser à la salle Pierre-Mercure pour Louis Dufort et de monter son propre projet de création où elle combine danse, vidéo et musique.

Laurie-Anne cherche constamment à développer son art et travaille sur sa force intérieure et sur son rapport viscéral au mouvement. Elle va en Suisse pour faire un stage avec un maître de Qi Gong, ce qui lui permettra de connecter avec sa fougue intérieure. Elle va ensuite en Espagne, afin de participer au festival Deltebre Danza, qui lui donne l’occasion de danser avec des artistes renommés du milieu de la danse européenne.
Diplômée de LADMMI, l’école de danse contemporaine, ses expériences l’ont énormément stimulée, entre autre, le répertoire de Crystal Pite, de Marie Chouinard et de Jean-Pierre Perreault. Dès sa sortie de l’école, elle est engagée comme danseuse-créatrice pour Sasha Ivanochko et comme interprète pour Marie Béland. Outre son désir profond de danser, elle décide de partir trois mois en Inde pour apprendre le Kalarippayattu et le yoga, ce qui la mènera à repousser ses limites physiques tout en éveillant sa spiritualité. Cela lui donnera la chance d’agrandir sa vision du monde pour s’accomplir et s’investir en tant qu’être humain dans sa communauté.


Lael Stellick
Lael Stellick / interprète collaborateur

LAEL STELLICK est gradué du programme de théâtre du Cégep John Abbott en 2001, puis du programme en danse de l’Unversité Concordia. Comme interprète/danseur, Lael collabore présentement avec les chorégraphes Sasha Kleinplatz, Lara Kramer, Aurélie Pedron, Catherine Lavoie-Marcus et Michael Montonaro tout en continuant à performer avec la ligue d’improvisation-mouvement, Les Imprudanses, depuis 2006. Comme chorégraphe, Lael a travaillé avec Dix Tempsdix (2008) et a à son actif deux projets collaboratifs Division (avril 2011) et Breakaway (avril 2012). Lael travaille présentement à sa nouvelle creation, Waiting, pour 2013.


Philippe B
Philippe B / auteur-compositeur-interprète

Reconnu pour ses talents d’auteur, compositeur et interprète — notamment sollicités par Pierre Lapointe —, PHILIPPE B met de l’avant un folk hybride dans lequel baignent sonorités acoustiques et électriques et échantillonnages astucieux. Désirant explorer d’autres avenues, il a récemment porté le chapeau de directeur musical et de musicien sur scène dans le spectacle de danse RAYON X : a true decoy story. En septembre 2009, l’artiste aux multiples talents avait présenté, aux côtés de Sophie Cadieux, le spectacle multidisciplinaire Phéromone(s): une soirée intime de mots mis en musique et interprétés sur scène de diverses façons.

Depuis son arrivée en terrain solo, en juin 2005, avec son album éponyme fondé sur un folk minimaliste, Philippe B ne cesse de séduire la critique et le public. Avec sa poésie à la fois terrestre et lunaire, il capture des personnages, des lieux, des moments, et les fige sur des chansons intemporelles. De son second effort sorti en 2008, Taxidermie « un beau disque qui met en lumière tout le talent d’auteur et de mélodiste de Philippe B » selon Bande à Part, émerge un son pop classique mettant de l’avant sa voix et des arrangements remarquables. En solo comme en tant que guitariste, Philippe s’est régulièrement produit sur les scènes du Québec, notamment dans le cadre des Francofolies de Montréal et du Festival de musique émergente d’Abitibi Témiscamingue. Avec la sortie de son troisième opus, Variations fantômes en mai 2011, Philippe B donne raison à la critique du Voir de 2008 : nul doute que les prochains disques du chanteur seront encore plus audacieux. L’audace est au rendez-vous, la créativité inventive aussi.


Jonathan Inksetter
Jonathan Inksetter / vidéaste et scénographe

Les travaux de JONATHAN INKSETTER mettent l’accent sur le processus et la durée et reconnaissent le corps comme le récepteur d’expérience sensorielle – souvent, avec l’intention de changer la perception ou l’état physique du spectateur ou interprète. Son travail sur les installations, le son, et le film numérique est internationalement exposé dans les galeries, les festivals et dans les espaces alternatifs. Comme une extension de sa pratique artistique, il a créé la performance, la scénographie, et des vidéos de danse contemporaine liés à différentes collaborations qu’il a effectuées avec notamment Meg Stuart, Benoît Lachambre, Antonija Livingstone, Louise Bedard, Dominique Porte, K.G. Guttman, et Marc Boivin.


Katya Montaignac
Katya Montaignac / dramaturge

From 1995 to 2002, KATYA MONTAIGNAC danced in Paris for the company La Gorgone directed by Vincent Lahache. Since 1998, she has contributed as a dance critic to several publications, including the journal JEU. In 2001, in Paris, she conceived the project Raymond, a solo for n interpreters that has brought together around fifty individuals, dancers or not. This project has been presented in France and Quebec more than thirty times. Member of La 2e Porte à Gauche since 2006, she regularly signs the artistic direction of her productions (Blind date, 9 ½ apart., the pARTy, 4quART, Danse à 10, Rendez-vous à l’hôtel and Pluton). Since 2007, Katya has created «Unidentified Dancing Objects» (Danses invisibles in 2007, Corps anonymes in 2009). As dance doctor, she treats the ailments of choreographers as a dramaturge, notably with Marie Béland, Frédérick Gravel, Milan Gervais and Isabel Mohn. She teaches in the dance department of UQAM and is also involved as a curator, notably for the OFFTA during 7 years.

Photo : Julie Artacho


Thea Patterson
Thea Patterson / répétitrice

Chorégraphe, THEA PATTERSON est inspirée par un désir d’échanger, de créer et de se surpasser à travers la collaboration et les possibilités infinies qu’offrent plusieurs voix plutôt qu’une seule. Elle travaille sur une grande variété de projets avec un groupe de danseurs et de chorégraphes qui partagent une vision semblable. On la voit plus souvent portant le chapeau de chorégraphe pour son propre travail ou encore celui de directrice ou assistante à la création dans les oeuvres des autres. De temps à autre, elle quitte son rôle d’oeil extérieur pour celui d’interprète dans ses propres solos ou encore dans les pièces de David Pressault, Bill Coleman, Erin Flynn, Peter Trosztmer et Chien Perdu. Son travail a été présenté en Australie, à Cuba, au Québec, à Toronto, à Ottawa et à Victoria. Sa pièce A Collection Letters, nommée `Best of 2005` par le journal THE MONTREAL MIRROR, a été adaptée en film par Bravo!fact. Réalisé par Philip Szporer et Marlene Millar sous le titre : A Soft Place to fall, il a été présenté dans plusieurs festivals internationaux de cinéma. Elle était l’une des sept chorégraphes ainsi que l’assistante artistique de la pièce Painful and unequivocal Truth de Peter Trozstmer. Ce spectacle fut notamment sélectionné comme l’une des dix meilleures pièces de danse de 2006 par LA PRESSE. Son plus récent projet, une création collective du groupe d’artistes <The Choreographers>, est intitulé Man and Mouse et a été présenté à Halifax, à Montréal, au Joyce Soho de New York et il pourra prochainement être vu à St-John’s, Lennoxville, et dans certaines Maisons de la culture de Montréal.


Sophie Michaud
Sophie Michaud / dramaturge et répétitrice

SOPHIE MICHAUD amorce sa carrière en danse au début des années quatre-vingt. Après avoir exploré la danse par les voies de l’interprétation et de la chorégraphie, elle fait sien le métier de « répétitrice ».  En juxtaposant études supérieures (UQAM) et praxis, elle approfondit alors sa réflexion sur le rôle qu’elle joue aux côtés des chorégraphes et des danseurs. Depuis maintenant plus de vingt ans, elle évolue en tant que conseillère artistique, assistante à la chorégraphie, directrice des répétitions et mentor. Parmi ses principaux engagements, figurent de longues collaborations avec les compagnies Cas Public, Manon fait de la danse, Sinha Danse, Corpuscule Danse et Bouge de là. S’ajoutent ses collaborations avec Lucie  Grégoire Danse, Fabrication Danse, maribé – sort de ce corps, Caroline-Laurin Beaucage et Catherine Gaudet, pour ne nommer que ceux-ci. À l’UQAM, elle a assisté plusieurs enseignants et a accompagné de nombreux étudiants dans leur processus de création au baccalauréat, à la maîtrise en danse et au doctorat en pratiques artistiques. Depuis 2008, le Regroupement Québécois de la Danse lui confie ainsi qu’à David Pressault, le programme de formation pour chorégraphes émergeants. Cette implication compte parmi les actions qu’elle privilégie pour renouveler sa pratique et contribuer à l’évolution de la discipline.


Frédérick Gravel
Frédérick Gravel / concepteur d’éclairages

FRÉDÉRICK GRAVEL a complété un baccalauréat en danse à l’UQAM (2003) ainsi qu’une maîtrise portant sur le rôle de l’artiste dans la société démocratique (2009). Chorégraphe, interprète, éclairagiste, chercheur, metteur en scène et musicien à tour de rôle, son travail est un heureux mélange de plusieurs disciplines. Il a créé Du Pittoresque en Danse, et dans la mienne en particulier au Studio 303 en 2004, puis GravelWorks (2008), un projet de recherche en création/diffusion débuté en 2006 et dont la version intégrale a été présentée à Tangente en 2008 puis au FTA en 2009 et au Texas en 2010. Cette création a donné naissance au Grouped’ArtGravelArtGroup. Frédérick collabore aussi avec plusieurs artistes provenant d’autres pratiques artistiques et il est co-fondateur de La 2e Porte à Gauche. Il a notamment créé Tout se pète la gueule, chérie (2010), Usually Beauty Fails (2012), This Duet That We’ve Already Done (so many times) (2015), ainsi que le spectacle Ainsi parlait… (2013) avec l’auteur Étienne Lepage.

Photo : Julie Artacho


View All