Déplacements sonores

 

Saison 1 : danse et éphémérité

Réalisation : Francis Thibault
Musique : Direction musicale de Virginie Reid en collaboration avec Anne Thériault

Deux créatrices de la danse convient neuf artistes à venir discuter et réfléchir tout en traversant des parcours performatifs imaginés comme des balades chorégraphiques. Entre réflexions, expérimentations, rencontres, discussions, moments cocasses, repas, déroutes et mouvements se tisse une toile sonore autour de ce qu’on appelle parfois danse.

11 artistes.
1 ville. 3 quartiers. 3 parcours.
1 grande thématique.
1 forme : le balado.
Parcours sensoriels. Réflexions sensibles. Œuvres sonores.
Des chemins de pensées en forme de circuits, à vivre et à raconter.

En marchant en silence, ensemble.
Tout en bougeant, discuter.
En pédalant sur le canal Lachine.
Déposer ses pieds dans le sable blanc, momentanément.
Se promenant sur le fleuve, perspective.
Se délecter d’une friandise glacée.
En vivant le cosmos, virtuellement. 
Se déplacer, être déplacé.

.

▶ Écouter l’épisode 1 : TRACES 

avec Karen Fennell, Dimitri Haddad, Emmanuelle Martin
Quelles sont les traces de la danse ? Que reste-t-il, que garde-t-on, que jette-t-on ? Dans cet épisode, les artistes se concentrent sur les œuvres et leur rencontre avec le public, et regardent la question en termes institutionnels.
Lancement de l’épisode 1 le 6 octobre 2021 dans le cadre de la biennale Actoral 2021 à l’Usine C.
Photos : Dimitri Haddad

 

▶ Écouter l’épisode 2 : MÉMOIRES

Avec Philippe Dépelteau, Olivier Rousseau, Liane Thériault
Quel est le lien entre la pratique artistique, la mémoire et la vie quotidienne ? Dans cet épisode, les artistes abordent la question sous un angle plus personnel, parlent des processus et de la pratique des arts comme mode de vie.
Photos : Dimitri Haddad

▶ Écouter l’épisode 3 : HISTOIRES

Avec : Dimitri Haddad, Bernard Martin
Invitée : Annabelle Fiset
Quelle place pour la notion de légèreté face au poids de l’Histoire ? Dans cet épisode, les artistes se situent dans le grand fil de l’Histoire, et se demandent comment les notions de poids et de légèreté historiques influencent leur pratique.
Photos : Dimitri Haddad 

▶ Écouter l’épisode bonus

 

Historique du projet

Marie Béland et Anne Thériault dialoguent artistiquement depuis 2005 à plusieurs niveaux. Ce projet de balado s’inscrit dans la continuité d’une recherche qu’elles entament en 2017, alors qu’elles s’unissent autour de leur intérêt pour la physicalité des mots, et la mise en corps d’un texte. En 2018, la recherche bifurque vers la question des traces multiples que la danse laisse ou de ce qui disparait. De cette recherche, la performance De et avec… est née, à travers laquelle elles se sont intéressées aux archives des lieux de diffusion des arts vivants depuis leur fondation, et particulièrement de ce qui reste des spectacles sous forme de traces écrites que sont les programmes de saison.

En temps de pandémie, elles décident d’ouvrir leur pratique et de trouver un moyen de mettre en lien le langage verbal et la danse dans une forme sonore. Marie Béland insuffle cette idée de concevoir une série de balado. Elles s’unissent autour de la pratique des Parcours Doux initiés par Anne Thériault, et développent un nouveau projet artistique hybride. Souhaitant faire de nouvelles rencontres et ouvrir les dialogues réflexifs, elles lancent un appel à candidatures pour enfin tirer au sort six artistes qui sont invité.e.s à prendre part à l’expérience. C’est ainsi que le projet s’élabore doucement et sensiblement. Dimitri Haddad, photographe du projet, nous confie alors son terrible parcours entre l’explosion au Liban et l’arrivée au Canada, et son histoire s’impose comme fil rouge des épisodes.

RECréation accompagne le projet, qui est réalisé par Francis Thibault. La compositrice et musicienne Virginie Reid est invitée à concevoir, de pair avec Anne Thériault, l’identité musicale des épisodes.

Les parcours se déroulent dans trois quartiers distincts de Montréal/Tiohtià:ke/Mooniyang, un territoire autochtone non cédé.

Galerie photos (Crédit : Dimitri Haddad)

Remerciements

Ce projet est rendu possible grâce au Conseil des Arts et des Lettres du Québec, au Jardin Botanique de Montréal à Espace pour la vie, au Centre PHI et à l’Usine C.

Anne Thériault et Marie Béland aimeraient remercier le Jardin Botanique de Montréal à Espace pour la vie, Le petit navire, l’Arsenal art contemporain, le Centre Phi et RECréation.

Une coproduction LORGANISME et MARIBÉ – SORS DE CE CORPS.

Crédit photo principale : Liane Thériault, Philippe Dépelteau, Marie Béland, Anne Thériault, Olivier Rousseau © Dimitri Haddad

.

Biographies

.

Philippe Dépelteau

Basé à Montréal / Tio’tia:ke (Québec, Canada), Philippe travaille comme danseur et collaborateur en arts vivants. Habité d’un geste habile et pur, il communique une danse à la fois sensible et réfléchie. Depuis 2019, il développe une démarche performative écologique avec Lauranne Heulot, grâce au projet Ni d’Ève, ni d’Adam. En parallèle à ses recherches, il collabore avec PPS Danse en tant qu’interprète. Alors que les concepts prennent corps, sa pratique artistique est un lieu de rencontres, une façon de créer du lien, tout en poésie.

Œuvre associée : Déplacements sonores

.
Photo : Julie Artacho


Karen Fennell

Karen Fennell est une artiste de danse contemporaine originaire de Terre-Neuve, installée à Montréal depuis 2004. En tant qu’interprète et chorégraphe, elle travaille sur une diversité de projets pour la scène, la vidéo, l’installation et la performance in situ. Elle a participé au travail des chorégraphes Martin Messier, Tedd Robinson, Dana Gingras, Sasha Kleinplatz, et Maria Kefirova (entre autres), et collabore fréquemment avec des artistes visuels et musiciens, dont Chloe Lum et Yannick Desranleau, Jackie Gallant, et Sarah Wendt et Pascal Dufaux. Karen poursuit actuellement la création de sa première œuvre auto-solo, qui sera présenté à Montréal et ailleurs au Canada entre 2021 et 2023.

Œuvre associée : Déplacements sonores

.
Photo : Andrea de Keijzer


Dimitri Haddad

Dimitri Haddad est un artiste multidisciplinaire d’origine libanaise. Arrivé récemment à Montréal, il utilise ses compétences acquises pour s’orienter vers la communication et la production en milieu de danse.

Œuvre associée : Déplacements sonores

.
Photo : Dimitri Haddad


Bernard Martin
Bernard Martin / interprète collaborateur

Depuis 1979, BERNARD MARTIN mélange les genres et les styles, il oscille entre le ballet-jazz, la danse classique et contemporaine. Il débute sa carrière professionnelle en 1991. Depuis, il a visité toute une panoplie de compagnies et collaboré avec une grande palette de chorégraphes: Les Grands Ballets Canadiens (Nacho Duato, Ohad Naharin, Jiry Kilian, Mark Morris, Georges Balanchine, Fernand Nault et plus), Montréal-Danse (Jose Navas, Paula de Vasconcelos, Marie Béland et plus), La Fondation Jean-Pierre Perreault, Système D/Dominique Porte, La La La Human Steps (Édouard Lock), Le carré des Lombes (Danièle Desnoyers), Louise Bédard Danse, Créations Estelle Clareton ainsi que Susanna Hood. Depuis 2009 Bernard Martin se consacre à l’enseignement du ballet pour danseur contemporain et de l’interprétation au sein de l’École de danse contemporaine de Montréal. Enfin, Bernard Martin fut membre de la compagnie La La La Human Steps, dirigée par Édouard Lock, de 2001 à 2009, et avec laquelle il s’est produit sur les scènes des grandes capitales culturelles du monde. Bernard Martin a tenu des rôles de premier plan dans les spectacles AMJAD, AMÉLIA – le ballet et le film –, ainsi que dans LES BORÉADES, un opéra de Jean-Philippe Rameau, chorégraphié par Édouard Lock et offert à l’Opéra de Paris. Plus récemment, Bernard Martin a participé à la dernière création de Danièle Desnoyers, DÉVORER LE CIEL.

Œuvres associées : RADIOMATON, BESIDE, Déplacements sonores

.


Emmanuelle Martin

Titulaire d’un baccalauréat en danse, Emmanuelle acquiert sa formation en France, aux États-Unis et au Canada. Elle évolue auprès d’artistes tels que Bruno Guillore (Hofesh Shechter), Rudy Bryans (Opéra de Marseille), Linda-Denise Fisher-Harrell (Alvin Ailey), Tom Weinberger (Batsheva) ou encore Victor Quijada (RUBBERBAND). Spécialisée en danse contemporaine et urbaine, Emmanuelle performe sur quatre continents (Asie, Europe, Amérique du Nord, Amérique latine) et s’associe aux oeuvres d’Eva Kolarova, Kim-Sanh Châu, Johanne Gour, Sébastien Cliche, Céline Dion, sans oublier Les dix commandements, Imprudanses, Ampleman Danse, Valetto Dance Company, PPS Danse, Saxon Fraser ou encore l’Opéra de Québec… En 2017-2018, elle joint les rangs de P7:1SMA et Maya Dance Theatre, compagnies singapouriennes avec lesquelles elle explorera les danses traditionnelles d’Asie du Sud-Est. Présentement, elle travaille pour Trip the Light Fantastic, Bouge de là, Van Grimde Corps Secrets, maribé – sors de ce corps, Audrey Gaussiran, Bettina Hoffmann et Sinha Danse. Elle chorégraphie également au sein de différents projets, dont son solo Encounter et le trio Chimion, tous deux présentés au Festival Quartiers Danses en septembre 2021.

Œuvre associée : Déplacements sonores

.
Photo : Basheo


Virginie Reid

Virginie Reid est une pianiste, claviériste et compositrice montréalaise. Ses créations révèlent un univers sensible d’une profondeur à la fois touchante et puissante. Penchée sur une approche interdisciplinaire, elle travaille régulièrement en collaboration avec des artistes issu·e·s des domaines de la danse contemporaine, du théâtre, des arts visuels ou du film. Parallèlement, les différents projets musicaux sur lesquels elle participe l’amènent souvent à performer à l’international.

Œuvre associée : Déplacements sonores

.
Photo : Marion Desjardins


Olivier Rousseau

Olivier Rousseau est diplômé de l’École de théâtre de St-Hyacinthe et du département de danse de l’UQAM. Depuis sa graduation, il a eu la chance d’être interprète dans les créations de Estelle Clareton, Christophe Garcia, Les Archipels (Philippe Meunier et Ian Yaworski), Lucie Vigneault et plusieurs autres. Prochainement, il continuera la création de Duos en morceaux du Théâtre INK dans laquelle il côtoie entre autres les fantastiques créatrices Marilyn Perreault, Annie Ranger, Marie Béland, Anne Thériault et Alix Dufresne. Avec un parcours qui mêle le théâtre et la danse, il offre une approche différente du mouvement et incarne la danse de manière sensible. Olivier est interprète, créateur, acteur et on pourra le voir dès l’hiver 2022 dans la nouvelle série Love & Lajoie sur les ondes de TFO.

Œuvre associée : Déplacements sonores

.
Photo : Guillaume Boucher


Anne Thériault

Créatrice et performeuse singulière, Anne Thériault tisse depuis plus de dix ans des collaborations avec des artistes d’horizons multiples : avec le compositeur Martin Messier, elle cosigne Derrière le rideau, il fait peut-être nuit (FTA 2011) et Con grazia (FTA 2016) ; avec l’artiste visuelle Julie Favreau, la performance Doux (Actoral 2016) ; et avec la compagnie BOP, Quatuor pour la fin du temps (OFFTA 2017) aux côtés de Karina Champoux, Frédéric Tavernini et Dave St-Pierre. Elle approche plus particulièrement le théâtre à l’occasion d’Ainsi parlait… de Frédérick Gravel & Étienne Lepage, et de La Fureur de ce que je pense de Marie Brassard. Elle est membre fondatrice de Lorganisme, une structure pour chorégraphes. Elle est également artiste associée de l’Usine C, où elle y a récemment présenté son dernier opus : Récital (FTA 2018). Actuellement, Anne Thériault travaille à de nouveaux projets en recherche, collabore avec plusieurs artistes en tant que conseillère artistique et se retrouve commissaire invitée pour l’événement COMPAGNONNAGE 21 de Danièle Desnoyers/Le Carré des Lombes, qui a lieu à l’hiver 2021. L’artiste est invitée  pour une période de 3 années, en tant que chercheure à L’L, structure expérimentale de recherche en arts vivants, située à Bruxelles.

Œuvres associées : Les Précédents, Dieu ne t’a pas créé juste pour danser, Déplacements sonores, De et avec…, BLEU – VERT – ROUGE, RAYON X : a true decoy story, Ils seront là à 8 heures, Twis-manivelle

.
Photo : Lucie Rocher


Liane Thériault

Après des études en cinéma (Université de Montréal, 2008) et en danse contemporaine (UQAM, 2012), Liane Thériault incarne plusieurs postures comme artiste en danse contemporaine. D’abord interprète, elle touche également à la création, à la direction des répétitions, à l’enseignement, à la vidéo, et plus récemment, à l’entraînement des danseurs.es. Comme interprète, elle collabore, entre autre, avec Les Soeurs Schmutt, Les Archipels (Philippe Meunier et Ian Yaworski), Liliane Moussa, Anne-Flore de Rochambeau, Foolish Operations Society (Julie Lebel, Vancouver), Tuque et capuche (Delphine Véronneau) et Claudia Chan Tak. Ses créations sont présentées à Montréal depuis 2015 (Personne (une) – Festival Bouge d’ici 2015, Somebody – Festival Vue sur la Relève 2015, Mine de rien – OFFTA 2015). Liane travaille depuis 2018 sur un projet de création solo, entouré d’un volet de développement de public en région. Depuis 2013, elle est membre de la compagnie Dans son salon, d’abord en tant que vidéaste, puis comme directrice des répétitions et interprète.

Œuvre associée : Déplacements sonores

.
Photo : Maude Turcot


Francis Thibault

Francis Thibault est réalisateur pour le studio de balados RECréation pour lequel il a entre autres réalisé la série pour enfants Bododo (Ohdio). Il a aussi réalisé la fiction jeunesse Le facteur de l’espace (La Puce à l’oreille) basée sur la bande dessinée du même nom (La Pastèque). Francis est un orfèvre du son qui allie scénarisation et conception sonore pour créer des balados immersifs où l’audio est au service du récit.

Œuvre associée : Déplacements sonores

.
Photo : Andréa Portilla


Toutes les productions